News

Communiqué De Presse: Le renforcement de la coopération est essentiel pour prévenir l’extrémisme et instaurer la paix dans la région du Sahel

Communiqué De Presse: Le renforcement de la coopération est essentiel pour prévenir l’extrémisme et instaurer la paix dans la région du Sahel

Communiqué De Presse: Le renforcement de la coopération est essentiel pour prévenir l’extrémisme et instaurer la paix dans la région du Sahel

Le renforcement de la coopération est essentiel pour prévenir l’extrémisme et instaurer la paix dans la région du Sahel

Paris, France, 7 décembre 2021 – Le Fonds mondial pour l’engagement communautaire et la résilience (GCERF), le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et le Secrétaire exécutif du G5 Sahel ont organisé ce jour une table ronde sur les réponses à apporter aux défis croissants de l’extrémisme violent dans la région du Sahel.

Le panel de haut niveau a discuté de l’évolution de la menace de l’extrémisme violent, y compris les défis nouveaux et en évolution et les conséquences possibles de la prise de pouvoir des Talibans sur le Sahel.

« La montée de l’extrémisme violent représente, à l’évidence, un enjeu majeur pour le Sahel. Notre réponse à la menace terroriste, pour être véritablement efficace, doit nécessairement être collective et globale. Comprendre l’évolution de ces conflits de fond est crucial pour développer des solutions qui doivent venir de la région», a déclaré l’Ambassadeur François DELATTRE, Secrétaire général du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

Les représentants des niveaux international, régional et communautaire ont réitéré l’importance de renforcer la coopération pour construire une résilience durable à l’extrémisme.

« Les défis auxquels nous sommes confrontés sont mondiaux, et la coopération et la collaboration sont le seul choix possible. Nous avons besoin d’actions ambitieuses qui soutiennent et accompagnent les partenaires locaux, nous contribuerons ainsi à renforcer la confiance entre l’Etat et les populations », a déclaré M. Amadou SALL, Coordinateur de la cellule régionale de prévention de la radicalisation du G5 Sahel.

Le panel a appelé à un investissement accru des secteurs public et privé dans les efforts de prévention menés par les communautés. Les interventions des panélistes ont réitéré l’importance d’une approche régionale significative et durable.

Le directeur exécutif de GCERF, Dr Khalid KOSER, a déclaré que « cette collaboration multipartite est un modèle exemplaire qui se matérialise par un soutien tangible aux personnes sur le terrain, aux communautés vulnérables et aux populations, le tout en étroite coordination avec les autorités locales, nationales et régionales».

L’événement a culminé avec la signature de deux subventions qui font partie de la contribution de 5,2 millions de dollars de GCERF auprès d’organisations partenaires dans la région. Grâce à ces subventions, UFC Dori au Burkina Faso travaillera au renforcement de la résilience et à l’intégration socio-économique des populations vulnérables et Think Peace Mali soutiendra la réintégration des ex-combattants, des prisonniers et des membres des communautés armées.

Le coordonateur national de Think Peace, M. Abdoul Kassim FOMBA, a conclu en déclarant que «la réponse aux questions de sécurité et de justice doit impliquer une approche globale qui inclut des services sociaux et économiques. C’est ainsi que nous construirons la résilience».

Contact presse
Eileen Palmer, Chargée de communications, GCERF, Genève, Suisse +41 79 704 8783 ou media@gcerf.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.